Depuis le 1er janvier 2015, le Compte personnel de formation (CPF) a remplacé le Droit individuel à la formation (DIF). Il est encore méconnu par un grand nombre de personnes. Or, il constitue un outil précieux pour se former tout au long de sa vie active.
Le Centre de Formation VIP Formation 13 propose une soixantaine de formations courtes continues éligibles à ce dispositif de financement : créer un site internet avec WordPress, mettre en œuvre des actions de communication numérique, gérer les opérations commerciales à l’international, gérer la paie au quotidien, manager et organiser un projet, s’approprier le rôle de manager, formation de formateur, créer ou reprendre une entreprise, créer et développer son food-truck, obtenir une habilitation électrique, devenir infirmier coordinateur et plusieurs formations en langues avec le Centre d’Étude de Langues (anglais, allemand, espagnol, italien, russe, arabe, chinois…).

Comment utiliser son CPF ?

Mais pour pouvoir en bénéficier, il faut créer son compte, ce que la majorité des bénéficiaires potentiels n’a pas encore fait. Seuls 5 millions de comptes ont été ouverts entre 2013 et 2020. C’est peu par rapport au nombre de Français éligibles, mais ce chiffre est en constante progression. L’application lancée en novembre 2019 a été téléchargée 1,5 million de fois et enregistre en moyenne 5 000 demandes de formation par jour. Pour inciter le recours au CPF, Johanna Santoro-Richard et Sabine Jouan insistent sur la simplicité de la démarche sur le site officiel du gouvernement. « Il suffit de saisir son numéro de sécurité sociale et de créer un mot de passe. En 5 minutes, c’est fait. »Le compte est abondé chaque année de 500 € pour les personnes les plus qualifiées et de 800 € pour les personnes les moins qualifiées. Des demandes de co-abondement sont possibles pour financer la totalité de la formation souhaitée, soit auprès de Pôle emploi pour les personnes en recherche d’emploi, soit auprès de son employeur. Une fois le compte CPF créé, penser à le compléter avec les heures DIF avant le 30 juin 2021. Sinon, elles seront perdues. Elles seront ensuite automatiquement converties en euros. Par ailleurs, les droits cessent une fois en retraite !

Des formations qualifiantes ou certifiantes

Pour bénéficier du CPF, les formations doivent être qualifiantes ou certifiantes. Ainsi, les formations éligibles à ce financement, proposées par la Faculté des Métiers, donnent toutes la possibilité d’obtenir une certification comme par exemple, le TOSA pour les formations en bureautique, le TOEIC pour l’anglais ou encore le certificat de compétences en entreprise (CCE) pour celles liées au management, ressources humaines, commerce et gestion. Les formations continues de la Faculté des Métiers se déroulent en présentiel ou à distance. Elles sont animées par des formateurs expérimentés et qualifiés dans leurs secteurs d’activité.

Les formations à la création d’entreprise ont la cote

« Les formations dédiées aux créateurs d’entreprise sont très recherchées actuellement, constate Johanna Santoro-Richard, conseillère formation à la Faculté des Métiers. La crise sanitaire incite de nombreuses personnes à se mettre à leur compte. Les sessions 5 jours pour entreprendre organisées chaque mois sont tout le temps complètes. »Un autre domaine fonctionne très bien : les formations en langues étrangères. « Elles attirent aussi bien des commerciaux que des responsables-export, des dirigeants d’entreprise et des professionnels du tourisme, indique Sabine Jouan, du Centre d’Étude de Langues à la Faculté des Métiers. L’an passé, elles ont représenté 30 % des formations financées via le CPF suivies à la Faculté des Métiers. »